lundi 24 novembre 2014

Les chinois entrent dans l’euphorie du vin

Les chinois entrent dans l’euphorie du vin

Le vin est un des produits de consommation qui intéresse de plus en plus les chinois actuellement. Et ce qui est le plus épatant reste l’engouement grandissant concernant ce breuvage qui représente l’image d’une société aisée et manifestement épanouie.

De quelle manière le vin est-il devenu une boisson tant convoitée par les chinois ?

chinois et vin

D’un point de vue historique, le vin n’a pas eu la côte parmi les chinois. Elle est arrivée dans l’empire du milieu dans les années par des voies assez singulières. Le général Zhan Qian revint d’Asie centrale avec des pieds de raisin venant d’Ouzbékistan, vers l’an 126 avant JC. Depuis le comportement du chinois envers le vin n’a eu de cesse de se développer. Des régions semi-désertiques comme le Ningxia ont commencé à développer une culture tournée vers le vignoble et les grands crus. C’est d’ailleurs dans cette région que le meilleur produit du pays est fabriqué selon Robert Parker, une grande personnalité de la dégustation mondiale. De plus, il existe une grande envie de concurrencer les grands produits de renommée internationale plutôt que de les importer comme l’illustre les chiffres sur la consommation du breuvage en Chine : 90% des produits consommée localement sont des productions locales. 

Quelles sont les perspectives du vin apportées par les consommateurs chinois ?

Actuellement, le bilan de l’empire du milieu dans le secteur du vin est très encourageant. En effet, seuls les chinois de classe aisée peuvent se permettre de consommer des produits d’importation, mais la plus grande partie de la population opte souvent sur une boisson locale. La preuve, des clubs VIP autour de la boisson se multiplient car tout le monde veut une visibilité optimale sur ce marché considéré comme chic et juteux par les spécialistes. Les grands crus français en sont l’exemple le plus concret : la classe aisée, les riches, anciens comme nouveaux en raffolent, ce qui pousse les chinois à produire cette qualité dans des vins fabriqués dans le pays comme l’existence de châteaux bordelais dans le désert de Gobi. Puis, vers 2055, le pays devrait devenir le sixième plus grand producteur de vin au monde et qui est actuellement le théâtre de l’issue de l’avenir du secteur du vin mondial.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire