mercredi 6 mai 2015

La chine et sa richesse en matière de mécanique automobile


La Chine dispose du premier rang du marché automobile chinoise, car elle rassemble plusieurs marques locales et étrangères, et impose une loi à associer des constructeurs chinois et étrangers pour permettre l’essor de ce marché. Ainsi, il a été créé le CAAM, car l’association chinoise des constructions automobiles, où nous pouvons remarquer la participation de Peugeot, Renault, Volkswagen, Citroën, Nissan, Mercedes, et bien d’autres encore qui ont été intéressés à investir en Chine. De ce fait, le groupe a connu un fort potentiel, malgré que, à un moment donné, il a remonté une baisse qui, cependant, n’a pas quitté le meilleur rang mondial. En général, le marché automobile chinois connait un essor, mais aussi des problèmes dus à plusieurs raisons :
-          La production étant supérieure et la demande, l’industrie automobile chinoise, relative à constructions automobiles étrangères, reste incompétente, donc ne fournit pas d’efforts.
-          Les matières premières sont importées au lieu de les garder pour la Chine, incluant le coût du transport et du stockage, d’où une sortie d’argent élevée.
-          Le secteur automobile chinois est développé, malgré tout les embouteillages se développent également.
-          Au niveau national, la Chine est en plein essor, mais au niveau mondial, elle reste sous-équipée à cause de l’exportation des matières, d’où un niveau mondial encore non atteint, dominant et surement durable, jusqu’à la présentation de solution.
En effet, la marque chinoise ne produit que des véhicules de gamme moyenne, pourtant elle accélère la production en Chine, en conséquence, les marques chinoises se développent également, qui pourtant, n’est pas porté d’importance  aux intéressés. C’est la raison pour laquelle la croissance du marché a stoppé, et ralenti l’économie chinoise.
Pour permettre des changements à ce niveau, la Chine a accentué l’élimination des anciennes voitures, en les vendant à prix très bas, pour faire place aux nouvelles voitures qui se démonteront moins polluantes, à un prix élevé et constituée d’une clientèle plus ou moins jeune.

L’existence des SUV (Sport Utility  Véhicules) et du break a également constitué le principal moteur, qui a permis une vente très accrue sur le marché automobile chinois, devenu de plus en plus croissant. Ainsi, l’essor est croissant pour ce   marché automobile, chinois, qui, espérons-le, sera encore plus favorisé, grâce projet de construire des voitures spécifiques chinoises.


mardi 5 mai 2015

La marque Audi aura connu un parcours riche en obstacles


La Chine dispose du premier rang du marché automobile chinoise, car elle rassemble plusieurs marques locales et étrangères, et impose une loi à associer des constructeurs chinois et étrangers pour permettre l’essor de ce marché. Ainsi, il a été créé le CAAM, car l’association chinoise des constructions automobiles, où nous pouvons remarquer la participation de Peugeot, Renault, Volkswagen, Citroën, Nissan, Mercedes, et bien d’autres encore qui ont été intéressés à investir en Chine. De ce fait, le groupe a connu un fort potentiel, malgré que, à un moment donné, il a remonté une baisse qui, cependant, n’a pas quitté le meilleur rang mondial. En général, le marché automobile chinois connait un essor, mais aussi des problèmes dus à plusieurs raisons :
-          La production étant supérieure et la demande, l’industrie automobile chinoise, relative à constructions automobiles étrangères, reste incompétente, donc ne fournit pas d’efforts.
-          Les matières premières sont importées au lieu de les garder pour la Chine, incluant le coût du transport et du stockage, d’où une sortie d’argent élevée.
-          Le secteur automobile chinois est développé, malgré tout les embouteillages se développent également.
-          Au niveau national, la Chine est en plein essor, mais au niveau mondial, elle reste sous-équipée à cause de l’exportation des matières, d’où un niveau mondial encore non atteint, dominant et surement durable, jusqu’à la présentation de solution.
En effet, la marque chinoise ne produit que des véhicules de gamme moyenne, pourtant elle accélère la production en Chine, en conséquence, les marques chinoises se développent également, qui pourtant, n’est pas porté d’importance  aux intéressés. C’est la raison pour laquelle la croissance du marché a stoppé, et ralenti l’économie chinoise.
Pour permettre des changements à ce niveau, la Chine a accentué l’élimination des anciennes voitures, en les vendant à prix très bas, pour faire place aux nouvelles voitures qui se démonteront moins polluantes, à un prix élevé et constituée d’une clientèle plus ou moins jeune.

L’existence des SUV (Sport Utility  Véhicules) et du break a également constitué le principal moteur, qui a permis une vente très accrue sur le marché automobile chinois, devenu de plus en plus croissant. Ainsi, l’essor est croissant pour ce   marché automobile, chinois, qui, espérons-le, sera encore plus favorisé, grâce projet de construire des voitures spécifiques chinoises.
Sources:


jeudi 23 avril 2015

Les chinois et les pays asiatiques : capitalismes asiatiques et puissance chinoise


Aujourd'hui, tous les pays d'Asie de l'Est et du Sud-Est sont capitalistes, à l'exception de la Corée du Nord. En l'espace de vingt ans, les relations intra-régionales se sont intensifiées, et le monde asiatique s'est intégré au processus de mondialisation pour en devenir un acteur majeur. Dans cette effervescence des capitalismes asiatiques, la Chine joue un rôle particulier.

Quels sont les atouts de ces régions ? Et la Chine


Son dynamisme économique, associé à la puissance de l’État, lui permet de disputer la position dominante dont bénéficiaient les États-Unis dans la région. Grâce à une remarquable compétitivité-coûts fondée à la fois sur l’exploitation des paysans devenus salariés et sur la compétence technique et organisationnelle des travailleurs protégés, elle diffuse ses exportations dans l’ensemble des pays voisins au point de leur imposer ses normes industrielles, quand elle n’acquiert pas des pans entiers de leur économie.


Face à la concurrence mondiale !


Face au nouvel hégémon chinois, ces pays sont contraints d’adapter leurs stratégies et leurs institutions, tout en conservant leur propre logique d’émergence. Ainsi se déploient et coexistent des formes nationales et diverses de capitalismes. Laboratoire des capitalismes contemporains et moteur de la croissance mondiale, l’Asie porte en elle les grandes transformations économiques et géopolitiques des décennies à venir.
La Mer de Chine méridionale: un enjeu frontalier majeur en Asie du Sud-Est :
La Mer de Chine Méridionale constitue un enjeu stratégique de premier plan pour les États d’Asie du Sud-Est qui la bordent, mais aussi pour la Chine et Taïwan. Elle est le cadre de litiges territoriaux maritimes qui s’appuient sur des revendications très controversées, mais d’autant plus importantes aux yeux des États impliqués que des considérations patriotiques viennent se greffer à la présence d’importantes ressources naturelles, réelles et potentielles, dans les eaux des archipels convoités.

Mas encore !



La dimension géostratégique du problème déborde d’ailleurs de la région sud-est asiatique et l’implication croissante de puissances extérieures à la région, notamment les États-Unis, vient encore attiser les tensions. Alors que les périodes de tension accrue succèdent à des moments de relative accalmie, la recherche d’une solution négociée et la résolution d’une dispute récurrente qui risquerait à tout moment de provoquer une escalade régionale voire mondiale devient de plus en plus cruciale. L’impact de cette situation sur les organisations régionales, notamment l’ASEAN, ne plaide pas forcément en faveur de l’optimisme.

Sources: 

mardi 21 avril 2015

Les chinois veulent éradiquer le terrorisme en Chine



Le terrorisme a de nouveau retenu l'attention du peuple chinois après les graves attaques terroristes qui ont eu lieu le 1er mars à la gare de Kunming dans la province du Yunnan au sud-ouest de la Chine. Suite à la tragédie qui a fait 29 décès et 143 blessés, les appels à l'élaboration d'une loi anti-terrorisme se sont multipliés en Chine. Après les attaques terroristes du 11/9 aux États-Unis, de nombreux pays ont adopté des lois sur la lutte contre le terrorisme. Mais la Chine ne possède pas encore une telle loi.

L'absence de loi anti-terrorisme encore aujourd'hui s'explique notamment par le fait que la population et les législateurs chinois n'ont pas réalisé la réelle menace que représentait le terrorisme. Auparavant, il était souvent apparenté à certaines régions ou zones. Mais en réalité, l'impact du terrorisme s'est répandu progressivement pour finalement devenir une menace à l'échelle nationale.
Qu’en pense le peuple ?
De plus en plus de Chinois ont pris conscience de la situation et de l'importance d'élaborer une telle loi dans le contexte d'augmentation de l'incidence des attaques terroristes en Chine au cours des dernières années déjà. Plusieurs incidents se sont produits, y compris les attaques terroristes près de la place Tian'anmen et la tragédie sanglante à Kunming. Cela montre que les forces terroristes en Chine ne sont plus limitées à certaines régions. Elles sont mobiles et menacent gravement la sécurité et la stabilité nationale.

La Chine s'est engagée à construire une société régie par la loi. Ses campagnes actuelles de lutte contre le terrorisme sont fondées sur le droit pénal du pays. L'amendement de la loi de 1997 a défini l'organisation, la direction et la participation à des activités terroristes comme des crimes. Mais aucune définition explicite des crimes terroristes n'a été fournie. Les peines imposées pour les crimes liés au terrorisme sont principalement basées sur d'autres accusations telles que l'atteinte à la sécurité publique ou à la sécurité nationale.


Il s'agit d'un point clé dans le programme anti-terrorisme de la Chine. Des recherches et des études sur la législation anti-terrorisme ont été menées et il est temps maintenant d'adopter la loi. Mais la loi ne peut pas tout résoudre pour de bon. Une fois qu'elle sera adoptée, de nombreux travaux devront encore voir le jour.


Le savoir-faire français en Chine


Parmi les 12 000 expatriés recensés par le consulat, 40 % ont moins de 25 ans. Ce sont les entreprises françaises installées en Chine qui profitent le plus de ces jeunes très qualifiés. Il y a deux ans, Léa Granat et Matthieu Paillaud ont largué les amarres, direction Shanghai. Etudiants en master de gestion, jeunes diplômés, ils ont choisi l'expatriation pour trouver leur premier emploi. Un choix payant. « J'ai effectué un premier stage de trois mois dans une agence de web-design, puis j'ai été embauchée par une autre agence où je suis restée un an. Aujourd'hui je suis chef de produit dans une société franco-chinoise qui vend des lunettes un peu partout dans le monde. Cela n'a rien à voir ! », raconte Léa. Aucun rapport non plus avec sa formation initiale en contrôle de gestion. « C'est toute la différence avec la France. Ici, tout est possible », poursuit la jeune femme.

Du stage au Volontariat International en Entreprise.


Son compagnon partage son enthousiasme. Arrivé avec un visa de tourisme de trois mois, il a décroché son premier entretien au bout d'une semaine. La capitale économique chinoise attire un nombre croissant d'étudiants et jeunes diplômés français. Parmi les 12 000 expatriés recensés par le consulat, 40 % ont moins de 25 ans. Une population jeune et qualifiée dont profitent en premier lieu les entreprises françaises installées sur place. Mais l'intégration n'est pas toujours facile. Ils ne parlent pas le mandarin, ce qui complique les relations avec mes collègues chinois. En plus nous sommes à l'opposé culturellement.

Pas de retour en france


La nouvelle génération de Chinois est assez ouverte, la plupart parle anglais, annoncent des étudiants ayant appris de leur côté les rudiments de la langue. Ils ont pris des cours du soir avec un professeur particulier. Cela leur permet de se débrouiller dans leur travail même si ils ont parfois besoin d'un traducteur lorsqu'il s'agit de conclure un contrat.

Ambitieux, plus que jamais !



Aucun d’entre eux n’envisage un retour en France dans l'immédiat. Bien sûr, leurs familles leur manquent, et ils ne se voient pas rester indéfiniment. Shanghai est une ville très polluée. Mais ils veulent aller au bout des opportunités qu'offre ce pays, indiquent-ils. D’autres ont déjà pensé à la suite. Quand ils rentreront en France, ce sera avec un projet solide – pourquoi pas une création d'entreprise avec une forte dimension internationale. Ils y croient !



http://daxueconseil.fr/made-in-france-en-chine/http://daxueconseil.fr/made-in-france-en-chine/

lundi 20 avril 2015

Le premier procès contre les industries polluantes en Chine


Une cour de justice de l’est du pays vient de condamner six entreprises à des amendes d’un montant total de 160 millions de yuans, soit 21,6 millions d’euros, un record pour un procès lié à l’environnement en Chine. Cette somme devra être versée à un fonds de protection de l’environnement. Le 30 décembre, la haute cour populaire de la province du Jiangsu (sud-est de la Chine) a jugé cinq groupes de chimie et une société pharmaceutique coupables d’avoir déversé 25 000 tonnes de rejets toxiques acides dans deux rivières proches de leur zone industrielle de janvier 2012 à février 2013.

Verdict exemplaire

Le 1er janvier, deux jours après la confirmation de ce verdict exemplaire, entrait en vigueur une nouvelle loi renforçant les sanctions contre les pollueurs et établissant la protection de l’environnement au rang de priorité nationale. Les nouvelles dispositions devraient permettre de prendre en compte dans l’évaluation de carrière des officiels la notion de performance environnementale. Jusqu’à présent, leur capacité à assurer la croissance économique a primé. Le nouveau texte supprime notamment le plafonnement du montant des amendes imposées aux usines polluantes. Il était jusqu’alors souvent plus intéressant pour les entreprises de payer une sanction financière limitée que de se conformer au droit.

L’État – parti

Il semble de plus en plus déterminé à réellement lutter contre la très impopulaire dégradation de l’environnement. Il montre ici sa méthode : frapper fort, faire des exemples dissuasifs mais tout en laissant l’essentiel du pouvoir de dénonciation aux mains du gouvernement, sans donner trop d’espace à la société civile, dont se méfie le parti unique. « Le résultat du procès est positif, juge Feng Jia, un professeur de droit environnemental à l’université de Suzhou, une grande ville de la même province du Jiangsu, qui a suivi l’affaire. Mais la cour n’était pas vraiment neutre. En première instance et en appel, la procédure est allée très vite. »

Finalement…


M. Feng juge la nouvelle loi en vigueur depuis le début de l’année encourageante, mais il s’interroge aussi sur la place réelle que pourront prendre les organisations de protection de l’environnement, alors que les entreprises polluantes sont souvent d’importantes contributrices aux recettes fiscales de l’administration locale. « Je doute que des ONG supervisées par le bureau de l’environnement auront le courage de traîner en justice une entreprise soutenue par le même gouvernement local », prédit Feng Jia.


jeudi 16 avril 2015

Le marché des séniors chinois



Avec 202 millions de plus de 60 ans, la population des Seniors chinois est la plus importante au Monde. Ainsi, le marché chinois de la Silver économie est une formidable source de croissance pour les entreprises françaises. Mais, la distance, les aspects politiques, la mentalité et la culture créent une complexité importante pour investir dans « l'Empire du milieu  » et pour y réussir. C’est pour cette raison que nous sommes là pour vous porter nos compétences, pour travailler avec vous et vous accompagner dans le développement de vos projets, en résolvant toutes les difficultés

Chiffres

Esperence de vie Depuis plusieurs années, la Chine est entré dans le groupe des pays en voie de vieillissement. La Chine est un des pays avec un taux de rapidité du vieillissement très élevé. Fin du dividende démographique et vieillissement rapide. Le taux de fécondité actuel est seulement de 1,18, beaucoup moins que le seuil de renouvellement (2,10). La proportion de la population de 0 à 14 ans est que 16,5% en 2012 (par rapport 33,6% en 1982). Les Baby-boomers sont nés entre l’année 1962 et 1973, ils seront en âge de retraite dans plusieurs années. Au milieu du siècle, l’âge médian chinois dépassera 45 ans !

Mais encore !

La Chine est déjà au défi de trois étapes consécutives: la réduction des jeunes travailleurs, le vieillissement global de la population active et la diminution de la population active (à partir de l’année 2011). En 1982, les personnes âgées chinoises de 65 ans et plus représentaient 4,9% de la population totale chinoise. Ce taux a été atteint 7% l’année 2000. La Grande Bretagne a mis 80 ans, la Suède 35 ans ou encore le Japon 20 ans pour franchir cette étape. On estime que ce taux va passer de 7% à 14% en seulement 25 ans pour la Chine, tandis que la même chose a été utilisée 45 ans pour la Grande Bretagne, 85 ans pour le Suède, et 115 ans pour la France. Le nombre de personnes âgées continue de croître.

Complexe


Volume et croissance du marché chinois important avec 202 millions de 60 ans et plus Politiques gouvernementales encourageantes qui poussent au développement de la Silver. Le niveau de développement industriel n'est pas élevé et ne convient pas au besoin du marché, ce qui crée des besoins très important. Comme l'écosystème n'est pas encore établi, de nombreux acteurs du marché réfléchissent. 


mardi 14 avril 2015

La monnaie chinoise en hausse


La monnaie chinoise a établi un nouveau record cette semaine, à 6,1529 yuans pour un dollar. En trois semaines, le renminbi (son nom officiel, qui signifie la "monnaie du peuple") s'est adjugé 0,6 % contre la devise américaine, une hausse qui peut sembler faible, mais qui doit être mise en perspective avec l'étroite marge au sein de laquelle le yuan est autorisé à évoluer. Officiellement, cette marge est de 1 %. En fait, comme l'ont montré deux analystes de Capital Economics, cités par le Financial Times, le gouvernement peut toujours ramener le cours au niveau qui lui convient grâce au "fixing" quotidien. Or, le fixing officiel de jeudi, à 0,2 % de plus que la veille, a entériné la plus forte amélioration du yuan en six mois.

Mais encore ?

Et cette appréciation relance les rumeurs sur une libéralisation de la monnaie chinoise, strictement contrôlée par les autorités. En effet, chaque jour, Pékin définit un cours pivot autour duquel le yuan est autorisé à fluctuer, dans la fameuse marge de 1 %. Et, selon des analystes interrogés par le quotidien anglo-saxon des affaires, cette bande de fluctuation pourrait être élargie à 2 %, soit le deuxième élargissement en deux ans. Un signe qui laisse penser que le pays pourrait, à long terme, rejoindre le système des changes flottants, comme la majorité des autres monnaies échangées librement.

Dilemme chinois

Pékin peut donc mettre un coup d'arrêt à sa politique "accommodante" vis-à-vis des pays avec lesquels elle commerce, au premier chef les pays occidentaux. Depuis 2005 et la fin de l'arrimage pur et simple au dollar, la Chine a laissé peu à peu sa monnaie s'apprécier d'environ 30 % par rapport au billet vert. La politique d'internationalisation du yuan lancée ces dernières années par Pékin et la création notamment d'un yuan offshore utilisé hors des frontières sont aussi de nature à favoriser l'appréciation du renminbi. Les autorités chinoises sont face à un dilemme : elles souhaitent favoriser un rééquilibrage de l'économie davantage basé sur la consommation intérieure en laissant notamment le yuan s'apprécier.

La suite…


Faisant face à un ralentissement de la croissance, comme l'ont montré les derniers chiffres, les autorités pourraient ne pas avoir le choix quant à une revalorisation du yuan. Un scénario anticipé par Morgan Stanley, qui a dit cette semaine attendre un yuan à 6,1 (yuans pour un dollar) d'ici à la fin de l'année.

Sources:


lundi 13 avril 2015

La fête du quigming


La fête de Qingming est aussi nommée "le jour du balayage des tombes". Traditionnellement, les Chinois) se rendent à cette occasion sur les tombes de leurs ancêtres pour honorer la mémoire des défunts de leur famille. La coutume veut que l’on apporte du vin, des aliments, notamment des fruits, et du papier-monnaie  en offrande. Les offrandes de nourriture sont remportées à la fin de cette cérémonie.

L’origine

Elle est à l‘origine la fête Hanshi. Dans les dynasties des Printemps et Automne et des Royaumes combattants, la favorite de JinXianGong, qui s’appella Li Ji, attenta à la vie du Dauphin pour que son fils ait pu succéder à la couronne. JinWenGong, le frère du Duc, fut forcé de vivre en exil pour éviter les persécutions. Dans la période de l’exil, les seigneurs le quittèrent successivement sauf quelques seigneurs fidèles, y compris Jie Zitui, qui était très fidèle de JinWenGong. Une fois, JinWenGong faille à mourir de faim, Jie Zitui lui offrit un morceau de sa propre jambe pour manger.

Après être devenu l’empereur, JinWenGong récompensa tous les seigneurs mais il oublia seulement Jie Zitui. Quelqu’un cria à l’injustice pour Jie Zitui, ça rappela à JinWenGong la fidélité de Jie Zitui. JinWenGong éprouva d’une honte, il envoya quelqu’un pour inviter Jie Zitui et le récompenser. Mais Jie Zitui ne voulut pas se monter et ni s'intéressa à l'honneur. Dans ce cas-là, JinWenGong le chercha lui-même. Quand il arriva devant de la porte de la maison de Jie Zitui, la porte fut bien fermée. Jie Zitui ne voulut pas le rencontrer, il se cacha dans la montagne avec sa mère. JinWenGong envoya l’armée pour les chercher, mais rien trouvé. Quelqu’un proposa de mettre le feu à la forêt où il habitait pour lui faire sortir. Le feu dura trois jours, Jie Zitui et sa mère n’apparurent non plus. A l’extinction du feu, ils furent retrouvés morts en brûlant vif. L’année suivante, pour commémorer Jie Zitui, JinWengong visita la tombe de Jie Zitui et proclama la fête Hanshi où on ne purent pas faire du feu et qu'on ne mangea que des nourritures froides.


Le duc de Jin décida alors d’instituer en souvenir de Jie la fête de Hanshi (fête des aliments froids) le jour anniversaire de sa mort. C’est cette fête qui devint plus tard la fête de Qingming. Jiexiu, nom de la ville située au nord du mont Mian ou "le lieu du dernier repos de Jie".


vendredi 3 avril 2015

Les chinois passent le TOEIC


Le TOEIC ou Test Of English for International Communication est un test de langue anglaise qui permet de connaître le niveau en anglais d’un individu ayant le désir d’entrer dans l’univers professionnel au niveau mondial. En effet, il s’agit d’un examen valable pour tout le monde. D’après les recherches établies par ATA Co qui n’est autre que l’un des meilleurs promoteurs de services et d’évaluation professionnels en rapport avec la Chine ; les chinois, notamment ceux qui espèrent fructifier leurs diplômes ainsi que leurs années d’études, sont de jours en jours obstinés à passer ce test.

Selon l’avis des représentants de l’ETS ou Educational Testing Service qui a mis en place le TOEIC, la Chine ne va plus tarder à être le principal marché de cet examen vu le développement progressif et incessant des entreprises de cette première puissance économique mondiale. De plus, grâce à leur sens du défi et de la compétition, les jeunes chinois sont prêts à tout pour avoir une place importante dans le monde du travail, d’ailleurs concurrencer avec les jeunes diplômés des autres pays semble tout à fait réalisable pour eux. Il est vrai que nombreuses sociétés en Chine ne connaissent pas absolument la valeur du TOEIC mais ça n’enlève aucunement la possibilité qu’elles soient exigeantes par rapport aux capacités des jeunes chinois voulant s’y intégrer. Et justement aujourd’hui, ces entreprises ont choisi d’inclure ce test dans les recrutements de nouveaux employés et même durant le recrutement à l’interne. De toute évidence, par rapport aux autres évaluations d’aptitudes sur l’anglais de travail, le TOEIC reste la plus fiable et les résultats peuvent s’apercevoir à travers le savoir-faire de ceux qui y sont passés lorsqu’ils se plongent dans les tâches qu’on leur confie.

Par ailleurs, étant donné la place de la langue anglaise sur le plan international, il s’avère vital de la maîtriser où que nous soyons et quoi que nous fassions. Avec une telle compétence, que nous soyons asiatiques, américains, africains ou européens, nous pouvons certainement nous démarquer des autres candidats lors des procédures d’embauche. Pour avoir une chance d’obtenir un poste à l’étranger, il ne suffit plus d’être performant dans divers domaines ; autrement dit la langue anglaise doit faire partie de notre plus grand bagage si nous voulons vraiment être l’un des membres d’une entreprise étrangère. De même pour les relations professionnelles qui ne peuvent se développer et s’étendre sans la langue anglaise vu qu’elle est considérée comme une langue universelle.


jeudi 2 avril 2015

Les chinois s'installent en France


La France est un pays très attrayant pour les chinois aussi bien dans le cadre du tourisme que dans différents domaines. Il s’agit d’une destination de rêve pour les adeptes des affaires et surtout pour les investisseurs chinois qui alignent une inépuisable motivation par rapport à leur activité. Avec ses plus de trois milles milliards d’euros, la Chine est sans aucun doute devenue un rival assez redoutable pour le Qatar en termes d’investissements chez le territoire tricolore. D’ailleurs, les boîtes qui ont été ciblées par ce pays font partie des meilleures en France comme le Club Med, PSA, l’Aéroport de Toulouse, GDF Suez ou encore Vignobles bordelais.


D’un point de vue général, le monde des affaires est la principale raison qui pousse les chinois à s’installer en France. Malgré qu’elle reçoive souvent des gifles venant des autres pays par rapport aux qualités de ces produits, la Chine semble prendre en main la réussite vu l’augmentation de son taux d’importation, notamment en France. Dans le cadre d’une puissance économique, sachant qu’elle a déjà, depuis quelques temps, pris la première place qui a été occupée depuis fort longtemps par les Etats-Unis, la Chine ne compte pas rester là et c’est probablement la raison pour laquelle elle s’allie avec la France pour pouvoir inonder toutes les activités susceptibles de faire progresser cette place encore et encore. Outre en France, les chinois souhaitent également conquérir d’autres, voire tous les pays de l’Europe en concentrant son énergie sur l’univers de l’automobile, de l’aéronautique ou encore du tourisme ; un souhait qui a tout de même existé depuis plus de dix ans. Dans un même temps, les chinois s’adaptent facilement à la vie en France malgré la différence sur divers plans ; quoique cela puisse être une raison minime, les originaires de la Chine arrivent à apprendre la langue française en si peu de temps, raison de plus pour eux de continuer à explorer les merveilles de la France. De toute évidence, la Chine est dotée d’un peuple travailleur qui vit les disciplines et règles sans difficulté et qui, pareillement se manifeste avec un grand sens de la persévérance. Ainsi, habiter à l’étranger ne va peut-être pas poser problèmes pour eux même s’ils devront encore fournir plus d’efforts concernant le changement du rythme de vie étant donné qu’en Chine, le fait de ne pas se soucier du temps est devenu une sorte d’habitude. 



mercredi 1 avril 2015

Les chinois renouvellent la route de la soie


En mois de novembre de l’année dernière, durant une conférence de presse avec le Président des Etats-Unis dans le registre du sommet de « l’Asia-Passific Economic Cooperation » à Beijing, le président de la République Populaire de la Chine a tenté d’inciter les américains à prendre part à l’énorme projet de Nouvelle route de la soie et aussi à la mise en place de la Banque Asiatique d’Investissement dans l’Infrastructure ou « BAII ».

Pour cela, le président chinois n’a pas caché le problème que rencontrent les pays asiatiques dans l’univers de l’infrastructure, un problème qui provoque un ralentissement du développement économique. De même pour l’envergure de la route de la soie qui ne plus efficace en Asie, la Chine souhaite s’y mettre fermement sans aucun doute avec l’aide des Etats-Unis. A part ces derniers, le président chinois a sollicité également la prise d’initiative des autres pays pour donner une chance à l’Asie-Pacifique de vivre harmonieusement et paisiblement tout en progressant dans de telles activités. Depuis ce temps, les Etats-Unis semblent conquis par cette sollicitation de participation, de nombreux forums chinois ont même affirmé que cette relation ne va pas tarder à se mettre en application. En fait, les deux parties se partagent des intérêts plus ou moins réciproques, selon ces forums.


Quoi qu’il en soit, les initiatives prises par le gouvernement Chinois dans le renouvellement de la route de la soie n’est pas seulement un moyen pour vaincre les malchances de ce pays mais aussi de mettre un terme au ralentissement du développement économique tout en favorisant les coopérations avec les pays dotés d’une grande puissance au niveau mondial. Quant à la BAII, qui doit aussi faire son maximum pour être avantageuse dans toutes les situations, elle aura donc le devoir d’assurer le financement des infrastructures durant la réalisation de cet éminent projet. 

http://croissance-chine.com/

http://www.agora-erasmus.be/Le-President-chinois-remet-la-nouvelle-route-de-la-soie-a-l-ordre-du-jour_08820

http://pays.eurasie.ru/archives/398

mardi 31 mars 2015

Les chinois et les marques européennes


Depuis quelques temps, la Chine s’obstine à consacrer son énergie dans le rachat d’entreprises et de marques européennes. En effet, sachant qu’elle désire dominer le monde entier dans tous les domaines notamment d’un point de vue économique. Grâce à ses quatre milles milliards de dollars de réserve de change, elle ne peut s’empêcher de croire qu’elle pourra y arriver d’ici quelques années. Malheureusement, depuis plus de cinquante ans, la Chine ne s’est pas imposer en termes de grandes découvertes et promotion de grandes marques, c’est la raison pour laquelle elle tente de s’adonner dans divers domaines tels que l’enseignement, la recherche et la création afin de pouvoir obtenir une place importante au niveau mondial.


En France par exemple, la Chine engage d’énormes investissements dans l’aviation, l’immobilier ou encore dans l’hôtellerie. Il en est de même pour l’Allemagne qui a souhaité progresser sur le plan industriel et justement grâce aux investissements chinois, ce souhait s’est réalisé plus facilement. En tout cas, il s’agit d’un accord de partenariat qui a été tout simplement bénéfique pour les deux parties. Quoique la Chine ne soit pas très connue pour les marques de ces produits, les activités auxquelles elle concentre sa puissance lui attribuent un grand mérite. 

En Europe du Sud, par exemple en Portugal les investisseurs chinois n’ont pas hésité à travailler sur les infrastructures pour sortir gagnant même avec ses plus grandes défaillances. De plus, le savoir-faire de la Chine en ce qui concerne les nouvelles technologies semble intéresser les pays européens, d’où l’amélioration des accords. Avec de tels efforts, ce pays ne compte pas baisser facilement les bras en particulier sur le défi qu’elle désire relever. Ce défi n’est autre que l’implantation de ses propres marques tout comme le fait de bâtir des entreprises chinoises en Europe, voire dans les autres continents.



lundi 30 mars 2015

Les prix de l'immobilier en Chine


En Chine, les prix de l’immobilier tendent encore vers une diminution qui ne fait qu’amplifier les pressions qui semblent peser lourdes non seulement pour les promoteurs mais surtout pour le gouvernement local. La baisse a déjà duré plus de six mois depuis l’année dernière, et actuellement le prix des nouvelles habitations ne cesse de diminuer jusqu’à près de cinq pour cent sur une année en mois de février. Il s’agit certainement de la plus grande chute que la chine avait connue depuis quelques années.


D’après les chiffres enregistrés et publiés en mi-mars 2015, une ville seulement sur 70 n’est pas touchée par le ralentissement et la diminution du marché d’immobilier en 2014. En souhaitant atteindre un taux d’à peu près sept pour cent du PIB pour cette année, le gouvernement chinois se rend tout de même compte que ce ne serait pas une remontée facile à faire quoique cela puisse rester réalisable. Mais d’une façon ou d’une autre, la République Populaire de la Chine croit avoir les moyens nécessaires pour s’offrir une belle progression sur le plan économique. En premier lieu, les adeptes de la promotion d’immobiliers ont décidé d’amoindrir ses prix pour adoucir les difficultés que rencontrent les intéressés. Le dirigeant du plus grand promoteur de la Chine espère tout de même arriver à ses fins, celles d’augmenter le taux de développement de son activité jusqu’à quinze à vingt pour cent au niveau mondial afin de s’éloigner autant que possible des menaces du marché local. De plus, malgré une telle situation, la Bourse de Shanghaï connaît actuellement un niveau assez élevé et cela constitue un atout pour la Chine par rapport à ses objectifs. Parallèlement à cela, la banque centrale chinoise, de son côté, tente de réviser encore une fois son taux d’intérêt en pensant à une diminution pour permettre aux grands investisseurs de se manifester de façon à ce que la Chine puisse se mettre à l’abri des ralentissement de l’économie et aussi de solidifier l’envergure de l’immobilier du pays. 


dimanche 29 mars 2015

Les chinois et les jeux vidéo


Depuis plus d’une dizaine d’année, la Chine avait décidé d’interdire l’entrée de consoles de jeux vidéo venant des autres pays dans son territoire mais actuellement, ce n’est plus le cas. En effet, elle a pris l’initiative de donner une nouvelle chance aux constructeurs, d’ailleurs le coût du marché a été estimé près de dix milliards d’euros. Ainsi, les adeptes de jeux vidéo n’auront plus à avoir peur étant donné que le gouvernement leur donne la possibilité de s’offrir ces consoles d’une manière légale.

Rappelons que cette mise en garde a été établie depuis le mois de juin 2000 notamment pour les produits de Sony, Microsoft ou Nintendo.

 Le but du gouvernement chinois était de préserver les amateurs contre l’addiction qui peut faire naître tant de mauvaises conséquences tant sur le plan psychologique que sur la santé. De même pour les actes de violence dans certains jeux qui peuvent tout à fait inciter ces jeunes chinois à adopter des comportements indésirables envers la société. Mais d’un autre point de vue, c’était aussi une façon de promouvoir le développement des produits locaux en termes de jeux vidéo. En voulant imposer une telle limite, l’Etat de la Chine n’a pas pu amoindrir l’intérêt des joueurs chinois pour les jeux vidéo des pays experts en la matière ; il s’avère même que ces jeunes inondent presque tous les cybercafés pour pouvoir jouer en ligne, un concept de jeux qui ne cesse de s’améliorer et d’attirer les jeunes d’aujourd’hui. Parallèlement à cela, le marché noir accélère aussi de son côté la promotion des fameux consoles à l’instar de Xbox, Wii ou encore PlayStation et les jeunes chinois ne peuvent pratiquement pas s’en passer.  De toute évidence, même si le gouvernement a permis l’entrée de ces consoles, les conditions qui accompagnent cette permission semblent ne pas convenir aux attentes des chinois qui se passionnent en jeux vidéo.

samedi 28 mars 2015

Les produits importés chinois mis en cause


Selon une étude menée par l’Union européenne, de nombreux produits chinois font l’objet d’un danger public. Une mise en garde a été proclamée le 23 mars dernier pour ceux qui sont habitués à des produits made in china. En effet, durant l’année dernière, près de 64 % de ces produits paraissent les plus menaçants et en plus les enfants sont les plus malheureux étant donné que la majeure partie est occupée par des jouets.

En tout cas, ce n’est pas une mise en garde sans preuve car d’après les résultats de l’étude, de nombreuses blessures physiques ont été repérées sur les utilisateurs des produits. Dans un même temps, d’autres menaces telles que les intoxications chimiques, les électrocutions, les étranglements et étouffements ont également répondu présent. D’ailleurs, Vera Jourova qui n’est autre qu’une commissaire à la justice spécialisée sur les droits des consommateurs a ainsi récemment fait une déclaration disant aux parents et tuteurs de faire attention aux jouets qu’ils offrent à leur enfant. A vrai dire, l’Union Européenne n’a pas de problème avec la Chine mais plutôt avec certaines inventions des chinois qui, tellement, sont parfois obsédés par les avancées technologiques qu’ils oublient les mauvaises conséquences que puissent apporter ces inventions. 

La solidification de « Rapex » qui est système d’alerte européen concernant les produits dangereux a permis aux membres de l’Union européenne de défendre les consommateurs qui sont victimes des effets négatifs des produits importés de tout autre pays. Malgré la place de la Chine au niveau internationale en ce qui concerne le domaine import-export, l’Union européenne ne semble pas vouloir passer l’éponge sur le non respect des normes qualitatives de nombreux producteurs chinois. En 2014, la justice espérait plus d’efforts venant de la Chine compte tenu des méformes affichées par cette dite deuxième puissance économique mondiale l’année précédente mais les choses se sont encore empirées. Mais qui sait ? Peut-être que les chinois vont désormais se consacrer sur l’amélioration de ses produits à tous les points de vue après une telle mise en garde. 

http://www.lemonde.fr/international/article/2013/05/16/les-produits-dangereux-importes-dans-l-ue-sont-majoritairement-originaires-de-chine_3264946_3210.html

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/03/25/97002-20150325FILWWW00103-l-ue-impose-des-taxes-antidumping-aux-importations-d-acier-de-chine-et-taiwan.php

vendredi 20 mars 2015

Les chinois boivent du café



Chine, considéré comme le pays du thé, depuis quelques temps commence à s’intéresser petit à petit au café. Il est vrai que les chinois sont très exigeants par rapport aux goûts mais selon les études, la plupart d’entre eux semblent séduit par le goût de cette boisson. D’après les chiffres présentés par la CMDB ou Base de Données du Marché de Chine, les gens qui disposent d’une haute capacité d'instruction paraissent les plus vulnérables à la tentation qui émane de cette boisson presque inhabituelle pour les chinois. En effet, si 8% soit le taux des consommateurs possédant un niveau primaire, presque 40 % étant le taux occupé par ceux qui ont pu passer des études à l’université.

Si auparavant le café, contrairement au thé, n’a pas éblouit les adeptes de boissons chaudes, actuellement il est devenu l’un des moyens qui font devenir nobles les chinois de classe moyenne. Malgré le fait que dans ce pays, peu de gens souhaitent changer leurs habitudes en favorisant cette boisson, le nombre de personnes qui s’adaptent au café ne cesse tout de même de s’accroître de jour en jour. Son essor est même devenu une nouvelle forme de concurrence pour ceux qui préfèrent de loin le thé. Dans ce pays, le café est pris comme un nouveau produit commercial pour les multinationales et les joint-ventures locales qui désirent le vendre avec détermination aussi bien aux soi-disant non intéressés qu’aux amateurs. De plus, ce produit, à part le pétrole, dépasse largement tous les autres en termes de valeur de rachat dans le cadre du marché international. Bien évidemment, les producteurs connaissent des hauts et des bas mais au final, ils arrivent en quelques sortes à s’imposer en Chine grâce aux véritables consommateurs de la Capitale. D’ailleurs, depuis des dizaines d’années, la commercialisation de café en Chine n’arrête de hausser les chiffres d’affaires qui, pour une année, peuvent atteindre jusqu’à près de 100 millions de dollars. De leur côté, les détaillants locaux s’efforcent également d’augment leur pourcentage de ventes pendant de cinquante à cent pour cent par an. Pourtant, cela reste insuffisant par rapport au fait que la plus grande partie des originaires de Chine tienne à cœur l’art du thé.

jeudi 19 mars 2015

Jean Jacques Annaud a séduit les Chinois



Annoncé et diffusé officiellement le 19 février en Chine, le film portant le titre "Le Dernier Loup" de Jean-Jacques Annaud ne cesse de multiplier aussi bien les intéressés que les recettes. Comptant plus de 80 millions de dollars et douze millions d’intéressés, ce film a largement dépassé le succès qu’a reconnu Luc Besson avec son film « Lucy ».


A vrai dire, avant de recevoir un tel triomphe, Jean-Jacques Annaud accompagné par des fameux producteurs chinois ont tenté de faire référence au célèbre ouvrage « Le Totem du Loup » écrit par Jiang Rong et justement ils ont réussi. En effet, c’est la maison de production chinoise du nom de « Forbidden City » elle-même qui a tout fait pour être en collaboration avec Jean-Jacques Annaud afin que ce soit considéré comme le meilleur des meilleurs. Une histoire 100% chinoise réalisé en 3D, montrant un jeune étudiant chinois qui a du aller dans les territoires de la Mongolie-Intérieure afin de gérer et dresser de nombreux chien-loup qui s’y sont déplacés, a séduit sans condition plusieurs millions d’amateurs de film en chine. Quoi que ce soit un film foncièrement chinois, ça n’a pas empêché les 400 milles spectateurs français à s’intéresser en seulement deux jours depuis sa sortie en France le 25 Février. De plus, en tant que représentation cinématographique chinoise réalisée par un français, ce film a réussi à obtenir la 3ème place dans le box-office de la Chine ; les deux premières places sont attribuées aux deux films « The Man From Macau II » joué par le fameux Chow Yun-Fat et « Dragon Blade » animé par le grand Jackie Chan alors que ce sont de vrais made in China.

La collaboration entre la Chine et la France dans le monde du 7ème Art peut donc rivaliser avec ceux qui sont élaborés par d’autres réalisateurs des autres pays. De toute évidence, vu la réussite de ce film, il est tout à fait logique que la France soit considérée comme l’un des pays les plus expérimentés dans ce registre. Ainsi, il ne s’agit pas seulement d’augmenter le chiffre d’affaire ou les recettes mais surtout de se placer en tête de liste dès qu’on évoque le sujet cinéma. 

http://www.challenges.fr/high-tech/20150304.CHA3570/quand-le-dernier-loup-de-jean-jacques-annaud-ecrase-lucy-de-luc-besson.html

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Loisirs/Cinema/n/Contenus/Articles/2015/02/22/Jean-Jacques-Annaud-le-cinema-dans-la-peau-2233510

mercredi 18 mars 2015

Les chinois se souviennent du vol MH370


La disparition du vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines est l’un des évènements les plus tragiques que les pays asiatiques aient connus. De ce fait, il s’avère logique que la population de la Chine s’’en souvienne même un an après. En effet, le Boeing 777 a été porté disparu depuis le 8 Mars de l’année dernière tout comme les 239 passagers dont la majorité est originaire de la Chine. Plusieurs mois s’étaient écoulés mais les recherches n’avaient pas encore révélé quelque chose de positif.


A part les familles des passagers, il semblait évident que tous les chinois étaient affectés par cette épouvantable disparition. D’ailleurs le ministre des affaires étrangères de la Chine « Wang Yi » avait exprimé un message de réconfort aussi bien pour toutes ces familles que pour le peuple chinois en disant que le gouvernement est de tout cœur avec eux. Parallèlement à cela, il avait également affirmé que les autorités allaient faire tout ce qui est dans son pouvoir pour venir en aide aux familles des victimes tout en favorisant les intérêts légaux ainsi que les droits de tout un chacun. De leur côté, les autorités de la Malaisie faisaient aussi de leur mieux pour appuyer les gestes du gouvernement chinois par rapport à ce malheureux évènement. Par ailleurs, pour commémorer ce jour, les familles des victimes avaient fait un rassemblement du nom de « Voice 370 » à Kuala Lumpur, plus précisément dans un centre commercial. Durant cette réunion, l’idée de poursuivre jusqu’au bout la recherche de cet avion était le premier objectif des membres et le deuxième n’est autre que la recherche par rapport aux fossés et énigmes dans le monde l’aviation même avec la récente déclaration du gouvernement de la Malaisie annonçant que c’était tout simplement un accident et que tous les passagers étaient supposés décédés. Cependant, ça n’a pas été aboutissant car jusqu’à maintenant, l’avion disparu n’a laissé la moindre trace bien qu’on ait pris des mesures assez intenses. D’autres pays à l’instar de l’Australie souhaitaient pareillement apporter leur contribution ; de toute évidence le premier ministre de ce pays avait déclaré que leur appui allait s’effectuer tout au long de cette année et ne s’arrêtera jusqu’à ce qu’on trouve la vérité. 

http://m.french.china.org.cn/french/doc_1_26363_272293.html

http://www.alvinet.com/actualite/similaire/24891595

mardi 17 mars 2015

Citroën en Chine


Grâce à la puissance du vente du Groupe français constructeur d’automobiles de marque Citroën et Peugeot, la Chine fait partie des pays les plus séduits par les véhicules produites par la France. En réalité, durant l’année 2013, le marché de la Chine affiche une augmentation du taux de ventes d’environ 13,9%. La même année, le groupe a pu vendre plus de 22 millions de voitures dont la majeure partie est occupée par des particuliers. Ainsi, le taux enregistré par la commercialisation des véhicules Citroën est à peu près de 26% soit environ presque 300 milles unités ; évidemment c’est une énorme progression. Il en est de même pour les véhicules Peugeot qui ont liquidé près de 280 milles soit une moyenne de 25%. A vrai dire, une telle réussite est le fruit d’un magnifique progrès établi durant certaines campagnes de lancements de nouvelles séries de voitures dont « Citroën C4L, Citroën C-Elysée, Peugeot 3008 et Peugeot 301 ».


Par ailleurs, l’année dernière la Chine est même considérée comme étant le premier marché du Groupe au niveau international avec un taux qui s’élève jusqu’à 28%. Ce dernier découle sans aucun doute du succès des entreprises qui représentent ces deux célèbres marques de voiture en Chine, notamment la DPCA ou Dongfeng Peugeot Citroën Automobile avec ses 343 milles unités vendues soit une moyenne de 24%. Il ne faut non plus oublier le savoir-faire de CAPSA ou Changan PSA Automobile étalant une hausse non négligeable dans la vente des nouveaux modèles de Citroën dont la DS 5 et le DS 5LS ; pour cela cette entreprise a fortement motivé le Groupe avec ses dix milles unités vendues. 

Tout cela ne peut que solidifier la force aussi bien de la Chine que du Groupe même dans un registre commercial. Pendant ce temps là, il s’avère également que ce pays puisse se hisser dans une place plus éminente au niveau mondial grâce au fait qu’elle ait encore le temps de hausser sa commercialisation. En fait, un chiffre de 70 voitures pour milles personnes, devrait normalement pousser le Groupe à faire se manifester avec détermination, d’ailleurs selon les études, le groupe souhaite vendre près de 700 milles unités en l’espace d’un an. De toute évidence, c’est un objectif réalisable vu son inépuisable capacité dans la conception de nouveaux modèles de véhicules et aussi l’intérêt de la population chinoise dans ce domaine.

Sources:

dimanche 15 mars 2015

Un visa chinois qui dure 10 ans ?


Si jusqu’à aujourd’hui, les visas spécialement pour la population canadienne qui souhaite aller en Chine ne dure qu’un an, récemment, la Chine a fait une déclaration que de nouveaux types de visa à entrées multiples avec une validité de 10 ans ne vont plus tarder à être disponibles en particulier pour les originaires du Canada. A vrai dire, un représentant du ministère des affaires étrangères de la Chine réitère l’apport et les avantages de ces types de visa. Il s’agit non seulement de bénéficier d’un amoindrissement des coûts mais aussi de pouvoir voyager dans les territoires chinois avec plus de sérénité.


En ce qui concerne le déplacement proprement dit, ces nouveaux visas sont absolument nécessaires notamment pour les fréquents voyages d’affaires mais d’autre part ils ont également été conçus pour honorer le souhait des gens qui veulent faire une visite régulière d’ordre familial. Etant donné l’ampleur des échanges commerciales, culturelles et tant d’autres entre la Chine et le Canada, il semble tout à fait logique d’améliorer les conditions pour que cet accord de partenariat ne puisse jamais connaître ce qu’on appelle une rupture. De toute évidence, les 78 milliards de dollars, en termes de commerce et d’échange, qui étaient enregistrés durant l’année dernière confirment l’importance de la conception de ces nouveaux visas pour le bien de deux pays. Ainsi, désormais les américains ne seront plus les seuls à pouvoir bénéficier de tels privilèges car les canadiens vont aussi en disposer.

Rappelons que pendant l’année 2013 dans le cadre du tourisme, plus de 700 milles individus soit deux miles chaque jour, venant du Canada se sont déplacés pour la Chine ; des chiffres pareils étaient sans aucun doute encourageants et c’est la raison pour laquelle l’Etat Chinois n’ont pas hésité à gratifier les canadiens tout en les promettant ce visa durable pendant une dizaine d’année. De plus, la nature de ces voyages était pratiquement diversifiée, du coup il était souhaitable de faire valoir la population canadienne quelles que soient leur intentions par rapport à ses fréquents déplacements. Les chinois espèrent actuellement faire progresser le domaine de l’import-export grâce au feu vert qu’ils ont annoncés aux canadiens. 

http://www.lapresse.ca/actualites/national/201503/08/01-4850367-bientot-des-visas-pour-la-chine-valides-pour-dix-ans.php

http://www.vsi-visa.com/fr/actu/visa-pour-usa-chine-usa-plus-7000-visas-americains-delivres-semaine

vendredi 13 mars 2015

La hausse des exportations chinoises


D’après les recherches établies par un bon nombre d’experts en économie, la Chine a connu un ralentissement ou plus précisément une baisse dans le domaine de l’exportation dès le début de l’année 2015. Cependant, ils ont constaté qu’une hausse incroyable s’est donnée au rendez-vous le mois de février en affichant un taux d’environ 48,9% sur une année. Malgré cela, pour la Chine les importations ne cessent de diminuer jusqu’à près de 20% mais qui, heureusement n’affectent pas totalement la place de la Chine au niveau mondial dans ce domaine. D’ailleurs, cette hausse a permis à l’Etat Chinois d’atteindre un nouveau record évalué d’environ 370,5 milliards de yuans ; un chiffre d’affaire équivaut à plus de 60 milliards de dollars.

Des livraisons rapides et fiables



En effet, l’augmentation du taux est sans aucun doute le fruit des efforts fournis par la deuxième puissance économique mondiale en termes de livraison sur le plan commercial. A vrai dire, les exportateurs chinois ont fait le maximum pour que la livraison des produits et matières premières soit en parfaite accélération. Ainsi la Chine a pu récolter plus d’un milliard de yuans soit une centaine de milliards de dollars en février ; un rebondissement pareil est certainement très important vu le fléchissement de 3,2% sur une année le mois précédent. En outre la Chine a pu bénéficier de ce nouveau record étant donné la baisse de 4,9% connue par les Etats-Unis durant l’année dernière. Selon l’avis de l’administration des douanes, les adeptes de l’exportation de la Chine ont tout fait pour que les livraisons soient effectuées avant la tombée des congés du « Nouvel An Lunaire » qui allaient commencer le 19 Février.


Néanmoins, la Chine devra faire attention en ce qui concerne l’importation qui ralentit encore et encore car il semble que cela constitue un étouffement pour les activités économiques ainsi qu’une forte inquiétude pour le secteur industriel. De ce fait, les exportateurs n’auront qu’à s’inspirer de la belle remontée enregistrée sur les deux premiers mois de cette année afin que les importations ne mettent pas en péril cette période de faste qui place la Chine sur un éminent piédestal.

jeudi 12 mars 2015

Le documentaire sur la pollution qui choque les chinois


Il y a un adage qui dit : « La vérité blesse » ; la Chine récemment en a été victime. Une célèbre journaliste chinoise nommée Chai Jing a conçu un documentaire concernant la pollution qui étouffe la dite deuxième puissance économique mondiale. Son but était donc de faire ouvrir les yeux de la population chinoise qui semble s’endormir tout en ayant ce genre de problème susceptible de tout faire basculer. En deux jours, ce documentaire-choc portant le titre « Under the Dome » a été vu par plus de 150 millions d’individus. 

Parallèlement à cela, il s’est répandu dans de nombreux réseaux sociaux locaux et a fait l’objet d’un choc pour plus de 370 millions de personnes qui par la suite ont commentées avec mécontentement, probablement en ciblant les autorités et le gouvernement Chinois.


Avec cette vidéo de 1h43mn, la journaliste a tenté de mettre en évidence l’intensité et l’abondance en termes de pollution et également l’inefficacité des solutions apportées par les autorités locales. En vérité, elle n’a aucunement fait de renversants communiqués mais plutôt des chiffres très importants qui, malheureusement sont souvent dissimulés par les médias officiels. Dans un même temps, elle a essayé d’affirmer avec précision l’inadéquation entre les solutions et leur mise en application, sans oublier les diverses formes de corruption et les profits d’ordre économique. Etant donné l’ampleur de la propagation de ce documentaire-choc, elle a pu appuyer le grand souhait population chinoise qui, depuis des années, baigne dans un milieu pollué et en mauvaise condition.

 Le triomphe de cette vidéo a aussi étonné les autorités chinoises qui ont finalement décidées d’accorder leur aide tout en améliorant les mesures pour satisfaire la demande du peule face à la pollution. Malgré cela, ce qui semble étonnant est le fait que parallèlement à cela, les censeurs chinois ont proclamé un décret disant que tous les sites et agences n’auraient plus le droit de rediffuser ou de partager l’enquête vidéo « Under the Dome ». De par cette logique, la population n’arrive pas à se défaire de sa crainte et attend encore la véritable mise en application du gouvernement pour résoudre ce problème absolument inquiétant aussi bien pour le moment présent que pour les années à venir. 

Sources: