mardi 24 février 2015

Le modèle chinois s'essouffle


Depuis quelques années, le modèle économique de la Chinois a connu de grandes difficultés à cause de ses dettes dans l’Union économique monétaire de l’Europe et également d’un bilan exagérément en baisse au niveau de ses propres banques. La capitale de la République de Chine a même affiché un taux de croissance économique de 7,5% dans les débuts de l’année 2012 alors que deux ans plutôt c'est-à-dire en 2010, ce taux a été estimé plus de 10,4% environ. La valeur de l’économie de la Chine d’ailleurs par rapport aux années passées se diminue de plus en plus même si au niveau international, ce pays est encore parmi ceux qui sont forts sur le plan économique. Comparé à certains pays comme la France par exemple, la Chine est largement au dessus de la moyenne étant donné que la croissance économique française n’a même pas excédée 0,6% pour 2012. Toutefois, dans la zone occidentale, un taux de 7% est déjà considéré comme une régression.  


Une contre performance pareille provient sans aucun doute d’un changement néfaste du commerce international, de plus vu les différents problèmes que rencontrent les pays exportateurs face à cette crise de créance européenne, la Chine ne peut plus que ralentir son niveau de croissance économique. Si le chiffre d’affaire de la Chine était de 300 milliards de dollars, trois années plus tard il a été limité jusqu’à 157 milliards. Cette chute jusqu’à la moitié de ce pays nommé deuxième puissance économique mondiale confirme l’essoufflement presque permanent. Pendant ce temps là, les risques sur le plan financier ont aussi commencé à prendre place et c’est la raison pour laquelle les banques locales se sont inquiétées sur la possibilité qu’ils puissent ainsi assurer le recouvrement des dettes. D’une façon ou d’une autre, le gouvernement chinois doit donc essayer de trouver le plutôt que possible la solution pour faire remonter ce taux de croissance jusqu’à 8% afin de pouvoir s’en sortir de cette situation d’emblée menaçante. De toute évidence, à part le fait de vouloir s’en sortir indemne, la Chine doit faire en sorte de ne pas céder cette éminente place à d’autres pays qui en rêvent depuis longtemps.       


Aucun commentaire:

Publier un commentaire