dimanche 18 janvier 2015

3 millions de dossier porno effacés par les chinois

Tout comme la prostitution, le sujet pornographie reste tabou dans plusieurs particulièrement en Chine. Depuis plusieurs années, les avancées technologiques notamment l’internet ont en quelques sortes données accès à tout individu de pouvoir visionner sans inquiétude des photos et des vidéos de porno ; pire encore il est même possible de voir en direct en ligne le genre de prostitution à but lucratif. De toute façon, certains parents n’interdisent même pas ses enfants à ce sujet et pensent que c’est une réalité que les nouvelles générations doivent accepter. Les réseaux pornographiques se sont élargis de jours en jours et ont fini par avoir une place dans le domaine commercial.

D’un point de vue général, le nombre d’industrie de pornographie s’accroît sans cesse mais jusqu’à aujourd’hui, la Chine ne fait jamais partie des pays qui accepte ce genre de commerce ; d’ailleurs il y existe des lois et des sanctions qu’on doit respecter tant qu’on est dans un territoire chinois. Il est vrai que dans les rues, on peut trouver du « huang » un terme qui signifie « jaune » et qui, pour les chinois, est considéré comme une couleur significative de la pornographie mais quoi qu’il en soit, sa vente est strictement interdite.


Dans les réseaux sociaux, si une personne a tenté de poster une vidéo ou une photo de porno, elle sera probablement bannie du réseau ; en même temps elle pourra connaître de sévères sanctions. Pour preuve, on peut être condamné jusqu’à 15ans d’emprisonnement si on fait un simple téléchargement d’une vidéo de porno. Une femme a été emprisonnée en raison de quelques passages érotiques qu’elle à illustré dans son ouvrage, de plus dans le monde du 7ème art, la production d’un film érotique demeure inexplorée ou plus précisément condamnée en Chine. Chaque année, le gouvernement chinois fait son maximum pour lutter contre la pornographie et sa commercialisation et heureusement 2014 a été une année propice car la campagne pour la ratification sur internent s’est magnifiquement fructifiée ; en fait il a pu effacer plus de 3 millions de dossiers à titre de porno. Il ne faut pas oublier qu’en 2006, l’Etat Chinois a eu la possibilité d’emprisonner plus 600.000 personnes qui sont toutes des membres actifs d’un réseau de porno de renom et parallèlement à cela, plus de 10.000 sites internet ont été réprimés et supprimés tout comme la saisie d’un bon nombre de publications illicites. On peut dire que les autorités chinoises ne restent pas les bras croisés et non seulement elles se sont attaquées aux réseaux pornographiques mais aussi aux journalistes et médias dont l’identité est inexacte. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire