mercredi 14 janvier 2015

Les marchés asiatiques en baisse

Les plupart pays asiatiques figurent depuis des années dans les premiers rangs lorsqu’on parle du sujet marché. Et comme tout autre pays, ils connaissent des hauts et des bas, ce qui veut dire que la hausse tout comme la baisse peut probablement atteindre même celles qui sont considérées comme étant des grandes puissances mondiales. En effet, à cause de la fermeture de la Bourse de Tokyo en raison des jours fériés, le marché asiatique n’a pas eu la chance de faire remonter à un niveau plus élevé son indice de croissance.

A commencer par la ville chinoise Shanghai qui montre une perte d’à peu près 1,7% de son taux de croissance en termes de marché, cette perte peut également affecter la banque centrale de Chine. C’est justement la raison pour laquelle les investisseurs commencent à devenir hésitants et exigent surtout une remontée venant des régions chinoises. Certes, les investisseurs ont été plus confiants face aux récentes élévations, surtout dans les dernières semaines de l’année 2014, cependant ils se concentrent plutôt à la baisse actuelle et ils veulent que les chiffres remontent jusqu’à plus de 50% afin qu’ils puissent améliorer la bonne marche de leurs étroites collaborations.


Dans un même temps, Hong Kong fait de son mieux pour tenir sa place dans la zone verte, d’ailleurs certaines banques à l’instar de Hang Seng affichent une hausse de 0,5% par le biais du saut des cours étalé par des entreprises à Hong Kong à l’exemple de Li Ka-shing et Cheung Kong Holdings montrant une augmentation de 15%. Il y-a aussi Hutchison Whampoa qui montre son accroissement de 13%. Et pour maintenir voire accroître ses rangs, ces entreprises notamment celle de Li Ka-sheng espère élargir ses activités en s’adonnant par exemple dans l’immobilier, la télécommunication, l’énergie mais également la distribution. Pourtant tout cela reste insuffisant parce que les autres places boursières comme Taiwan, Séoul ou encore Sydney demeurent dans la zone rouge, de plus la stabilité Singapour n’est non plus un bon signe.

Des opérateurs donnent également leurs avis et en principe leur enthousiasme reste improbable, de toute évidence tant que les pays asiatiques ne démontrent pas des chiffres plus convaincants, ce serait plus ou moins difficile pour eux de gagner la nouvelle confiance des opérateurs et surtout des investisseurs.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire